Notre site web ne prend pas en charge ce navigateur  

Allergie aux protéines de lait de vache

Allergie aux protéines de lait de vache

L'allergie aux protéines du lait de vache (APLV) est l'une des allergies alimentaires les plus courantes chez les nourrissons et est causée par une réaction immunitaire anormale aux protéines du lait de vache. Elle est également associée à une perméabilité intestinale accrue et à une altération du microbiote intestinal. Elle peut influencer la maturation du système immunitaire de l'enfant et augmenter le risque de développer d'autres allergies au fil du temps.
L’APLV se manifeste souvent par des symptômes variés et non spécifiques, ce qui rend le diagnostic et le traitement difficiles. D'éminents experts ont développé le Cow's Milk-related Symptom Score (CoMiSS®) pour aider les professionnels de la santé à reconnaître et à évaluer les signes non spécifiques qui peuvent indiquer une APLV.  




Notre gamme de solutions nutritionnelles - Althéra®, Alfamino® et Alfaré® - est conçue sur mesure pour soutenir la croissance et le développement normaux des nourrissons souffrant d’APLV légère à sévère et d'allergies alimentaires multiples plus complexes. Nous avons soigneusement développé ces aliments spéciaux pour aider les parents et les professionnels de la santé à traiter l’APLV avec un produit approprié dès le début.


PRODUITS

REMARQUE IMPORTANTE : les mères devraient être encouragées à poursuivre l’allaitement même si leur enfant présente une allergie aux protéines de lait de vache. Ceci implique généralement un conseil diététique qualifié pour exclure totalement toutes les sources de protéines de lait de vache de l’alimentation de la mère. Si la décision est prise d’utiliser une formule spéciale conçue pour les nourrissons, il est important de fournir les instructions relatives aux méthodes correctes de préparation en insistant sur le fait que de l’eau non bouillie, des biberons non stérilisés ou une dilution incorrecte peuvent engendrer une maladie. Les formules pour nourrissons destinées à des fins médicales spécifiques doivent être utilisées sous surveillance médicale.

Non